La navigation polynésienne : un patrimoine entre traditions et modernité

Recherche réalisée par Rongonui TIMAU, Hinerava JOHNSTON et Paulette TEHEI.

 

Parmi toutes les richesses constituant l'héritage passé du peuple polynésien, la navigation traditionnelle peut être identifiée comme un art et un legs patrimonial majeur. Cet art a sombré dans l'oubli, peu à peu délaissé avec l'arrivée de moyens de transports plus innovants et performants apparus au XIXe siècle. La navigation est dite « traditionnelle » car elle est essentiellement basée sur une connaissance et une observation de la nature. Historiquement, les premiers Polynésiens sont définis comme étant de très brillant navigateurs, qui se sont lancés avec courage sur un grand océan à la conquête de nouveaux horizons. Le vent était leur seul moteur et ils utilisaient les astres comme repères et les animaux comme signes de terre en vue. Jadis la navigation était l'unique moyen de transport qui permettait la liaison entre habitants des îles lointaines. La pirogue polynésienne appelé Va’a, vaka, waka ou encore wa’a, qui en est le support, est un symbole très puissant pour le peuple polynésien. On peut ainsi voir ce symbole au centre du drapeau de la Polynésie Française depuis 1984. De nos jours, quelques Polynésiens qui essaient de faire revivre cet art perdu, par la construction de pirogues doubles à voiles et en retraçant le parcours des ancêtres. Et plus récemment aussi, un film de retraçant l’histoire de Tupaia a été diffusé lors du dernier festival international du film documentaire océanien. Il a remporté un très grand succès auprès du public polynésien. Tupaia est comme la preuve vivante que la navigation des Polynésiens n’était pas une utopie, puisque les distances parcourues à l’aller comme au retour, la connaissance des situations géographiques des îles ont été retranscrites par James Cook, et ce, grâce à Tupaia.

Aujourd’hui, on peut dire que la pratique de la pirogue perdure, fait partie intégrante du patrimoine, et reste très appréciée des Polynésiens, mais aussi par des étrangers qui essaient de la démocratiser à l’international.

D’où venons-nous ? Que sommes-nous ? Où allons-nous ? Tel le célèbre tableau du peintre Paul Gauguin illustre bien ce que plusieurs associations souhaitent transmettre, et montre une réconciliation avec notre passé. Par exemple l’association « Fafa’aite I Te Ao Ma’ohi », créée en 2009, qui tente de renouer avec les savoirs ancestraux en expérimentant des voyages, tout en promouvant les connaissances anciennes.

- Comment la navigation traditionnelle a-t-elle évolué face à l'épreuve du temps dans le monde contemporain ?

- En quoi la navigation traditionnelle est-elle représentative du patrimoine culturel transmis par les ancêtres polynésiens ?

Il s'agira dans un premier temps de décrire les étapes de la construction d'une pirogue à travers la présentation des outils utilisés. Puis nous verrons de quelles manières la nature a été pour les Polynésiens leur seule aide pour naviguer. Et enfin nous montrerons comment la pirogue et la navigation ancestrale sont transmises face à une modernisation de plus en plus importante.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.